Category Archives: Système éducatif

Pourquoi j’ai fait le choix d’enseigner au Japon plutôt qu’en France

C’est une question qu’on me pose souvent, et ce pour une raison très simple : on a souvent l’image de Japonais travailleurs forcenés, qui s’acharnent à la tâche jusqu’à en mourir (et certains en meurent effectivement) et on ne comprend pas pourquoi quelqu’un de sain d’esprit subirait volontairement le même calvaire. En effet, travailler au Japon dans à peu près n’importe quel domaine peut sembler un acte de pur masochisme, et ce en particulier dans le domaine de l’éducation, les

Tu sais que tu travailles dans un lycée japonais quand…

… les élèves t’arrêtent dans les couloirs pour prendre un selfie avec toi.   Non, ce n’est pas une blague.   Ce n’est pas une légende urbaine : les étrangers ont souvent le statut de superstar quand ils débarquent dans un établissement scolaire japonais. Ca ne dure pas ad vitam aeternam si vous restez au même endroit, rassurez-vous, mais les premières semaines sont assez troublantes. En tout cas, elles l’ont été dans mon lycée.   L’image de l’étranger est souvent

Le seito shidou et moi, Partie 2

Dans le précédent article, vous avez appris que le seito shidou et moi, ce n’était pas l’amour fou, tout simplement parce que je n’ai aucun modèle enseignant auquel me référer pour l’exercer. Manque de bol, il faut bien faire cette partie du travail (que j’aime bien, hein, c’est juste que je ne sais pas comment m’y prendre) et je me retrouve à me référer alors au seul modèle que je connaisse : le modèle parental.   Chez moi, c’était pas

SSH : Super Science High Schools au Japon

Le gouvernement Japonais fait peu de réformes éducatives et innove généralement peu, mais quand il le fait, il ne le fait pas à moitié. Les écoles SSH, aka Super Science High Schools (qui sont aussi pour certaines d’entre elles des collèges) font partie de ces pôles d’innovation éducative qui bénéficient d’un large soutien financier de l’état et dont on attend beaucoup. Alors, qu’est-ce que ces écoles ont de si spécial ? Ce sont des établissements scolaires qui se concentrent principalement sur

Une illustration du concept de “Ikiru Chikara”

Je vous avais présenté le concept de “Ikiru Chikara” il y a quelques temps. Voici une vidéo qui vous présente en images et de façon plus détaillée ce concept. L’application de “Ikiru Chikara” au sein des écoles est difficile, mais tout le “système” a tendance à progresser dans la même direction, le concept de “Ikiru Chikara” étant reconnu comme indispensable à la survie du Japon à long terme. Néanmoins, vous pouvez aussi remarquer que la vidéo ne présente pas tous

Voilà pourquoi nous, enseignants au Japon, nous battons contre les jupes trop courtes de nos lycéennes

5 cm au dessus des genoux une fois assise. C’est normalement la longueur réglementaire de la jupe au lycée. Mais souvent les jeunes filles arrivent aux portes du lycée avec une jupe bien plus courte. Ces lycéennes n’ont évidemment pas expérimenté une poussée de croissance fulgurante durant la nuit, mais remontent à dessein leur jupe bien au-dessus des genoux tous les jours, pour paraître plus sexy. Et tous les jours nous, enseignants, vérifions la longueur de leur jupe, les faisant se mettre

Introduction à « Ikiru chikara », la Sainte Trinité de l’éducation à la japonaise

Cette fois-ci, on s’attaque à du lourd. La base de l’éducation contemporaine japonaise au sein du système scolaire, même. Rien que ça, oui. Si vous comprenez le concept de Ikiru Chikara, vous pourrez pleinement saisir le type d’éducation qu’on dispense actuellement dans les établissements scolaires japonais.     Alors, “Ikiru chikara”, qu’est-ce que c’est ?   En français, ça pourrait se traduire par : « la faculté de vivre ». Ou plus littéralement, « la force de vivre ». Ca ressemble à un slogan de

Mon expérience d’ALT au Japon, Partie 3

Voici la 3ème et dernière partie de la série « Mon expérience d’ALT au Japon ». Si vous prenez cette série en cours de route, vous pouvez aller lire les première et deuxième parties. Comment tu as trouvé ce job ? En fait, c’est lui qui m’a trouvée. Il faut comprendre que c’était ma dernière année d’étude, celle où on doit en même temps pondre un mémoire, passer les concours de la fonction publique et chercher un job au cas où on ne

L’art d’écrire des rapports au Japon, Partie 1 : … ou plutôt de ne pas les écrire.

Mettons-nous d’abord d’accord sur un point : je ne suis pas contre le principe d’écrire des rapports ou des comptes-rendus. Je considère que c’est un outil utile pour l’évaluation ou la communication de résultats ou bien encore pour donner un feedback dans le but d’améliorer une situation ou réviser un projet. Mais, au Japon, certains ont une obsession du rapport qui va bien au-delà de sa réelle utilité…   Au début, j’étais quelqu’un de consciencieux. Si, si. Un enseignant ou un

Mon expérience d’ALT au Japon Partie 2 : La 4ème dimension

Faisant suite au précédent article, je vais vous en dire un peu plus sur le collège où je travaillais. Oui, l’article s’appelle « La 4ème dimension », vous allez voir pourquoi. Ehh, la 4ème dimension ?! Tu travaillais dans quel genre de collège ?! D’abord, il faut savoir que ce n’était pas un collège public ordinaire, mais un collège public dit “affilié” (fuzoku) à une université (ma fac). Par conséquent, il s’agissait d’un établissement pilote, qui expérimente beaucoup car il collabore avec les enseignants

« Older Entries