Pourquoi j’ai fait le choix d’enseigner au Japon plutôt qu’en France

C’est une question qu’on me pose souvent, et ce pour une raison très simple : on a souvent l’image de Japonais travailleurs forcenés, qui s’acharnent à la tâche jusqu’à en mourir (et certains en meurent effectivement) et on ne comprend pas pourquoi quelqu’un de sain d’esprit subirait volontairement le même calvaire. En effet, travailler au Japon dans à peu près n’importe quel domaine peut sembler un acte de pur masochisme, et ce en particulier dans le domaine de l’éducation, les

Mon budget au Japon, partie 2

Je vous avais dévoilé mon budget lorsque j’étais étudiante au Japon avec une bourse et maintenant je vous propose de découvrir mon budget pour ma deuxième année d’enseignement au Japon, dans un établissement privé de campagne. Tous les chiffres sont en euros (avec 1 euro =100 yens car les cours changent et c’est plus facile pour calculer. Avec le cours actuel de mai 2017 il faut revoir tous les chiffres à la baisse de 20%).   Pour comparer, pour ma

Quoi de neuf ? Mai 2017

Après mon silence radio pour le mois d’avril, je suis de retour. Le mois de la rentrée a été épuisant pour moi et je me suis encore attrapé tous les virus qui trainaient. Et pourtant, objectivement, j’en fiche pas une, pour dire. Enfin, je fais mon travail quand même, hein. Je ne suis tout simplement pas faite pour travailler, que voulez-vous que je vous dise ? XD Alors, que s’est-il donc passé durant ce mois d’avril ? Nous avons de nouveaux première

Bilan de ma première année d’enseignement au Japon

On va éviter les commentaires bateaux du style « une année, ça passe vite ! » pour tenter de pondre un article qui résume l’essence de cette première année d’enseignement dans un lycée japonais. Et comme je suis une personne à bullet-list, on va faire des bullet-lists.   Dans la catégorie « ça m’a bien plu » :   Mon environnement de travail : le bâtiment principal a été rénové il y a seulement 10 ans. C’est en bois clair. C’est lumineux. On a du matériel correct

Projet de livre, Partie 2

Et voilà, j’ai fait ma feignasse et ce qui devait arriver arriva : je n’ai écrit que 10 000 mots pour le moment. C’est mieux que rien vous allez (peut-être) me dire, mais non. Enfin bref, le passé est le passé et le plus important est d’avancer, ce que je suis en train de faire, à un rythme plus lent que ce que j’espérais, et c’est ma faute, y’a pas à tortiller. Je pourrais utiliser l’excuse de mon boulot, mais

Quoi de neuf ? Mars 2017

L’année est quasi terminée et j’en sais déjà un peu plus sur ce qui va se passer dans les prochains mois pour moi. Pour ceux qui suivent mon twitter, vous le savez sans doute déjà, mais j’ai appris une bonne nouvelle : sans accident majeur (je me méfie toujours), je devrais normalement être titularisée l’année prochaine !   Concernant cette titularisation, c’est la même que pour un Japonais lambda. Sauf qu’ils ont été sympa avec mon jeune collègue (qui est

Devenir prof au Japon, projet réaliste ou utopique ?

Je reçois de plus en plus de demandes de conseils, en particulier venant de personnes envisageant de devenir enseignants d’autres matières que l’anglais. Beaucoup me demandent si leur projet est réaliste/réalisable/possible. J’ai pensé qu’il était temps d’écrire cet article.   Un projet réaliste, c’est quoi en fait ?   Question : “Un projet est “réaliste” à partir de combien de pourcentages de probabilités de réussite ?” 50%? 25%?…   Au fait, à partir de combien de pourcentages êtes-vous prêt à

Projet de livre, Partie 1

Comme je vous en avais parlé dans un de mes précédents articles, j’ai commencé à écrire un livre. Ça avance doucement, mais ça avance. Et j’ai donc décidé de consacrer une série d’articles à ce projet.       Un peu plus de détails concernant ce projet de livre   Je ne savais pas trop sous quel genre je souhaitais classer ce titre, mais finalement j’ai choisi un genre assez bâtard, entre l’essai et le roman autobiographique. Ce sera donc

Comment intégrer un master japonais ?

Maintenant que vous avez décidé dans quelle université japonaise vous souhaitez étudier pour obtenir cette licence d’enseignement, il va falloir passer les examens d’entrée de cette fac. Et je vous conseille d’essayer d’intégrer plutôt un master.   – Pourquoi entrer en master plutôt qu’en première année ? –   Alors, « Entrer en première année et faire seulement la licence de base ou entrer en master et faire la licence de base en même temps que la licence spécialisée ? » Telle

Tu sais que tu travailles dans un lycée japonais quand…

… les élèves t’arrêtent dans les couloirs pour prendre un selfie avec toi.   Non, ce n’est pas une blague.   Ce n’est pas une légende urbaine : les étrangers ont souvent le statut de superstar quand ils débarquent dans un établissement scolaire japonais. Ca ne dure pas ad vitam aeternam si vous restez au même endroit, rassurez-vous, mais les premières semaines sont assez troublantes. En tout cas, elles l’ont été dans mon lycée.   L’image de l’étranger est souvent

« Older Entries